Le cap Horn

retour vers la page "Acceuil"

Le monument du cap Horn

Le 5 décembre 1992 fut inauguré le Monument du Cap Horn érigé à l’initiative de la section chilienne de la Confrérie des Capitaines du Cap Horn “Cap Horniers”, en mémoire des marins de toutes nationalités qui périrent dans la lutte contre les forces de la nature dans les mers australes proches du légendaire Cap Horn. Ce monument de 7 mètres de hauteur, formé de deux corps indépendants de cinq plaques d’acier chacun, est l’oeuvre du sculpteur chilien José Balcells Eyquem. Les plans et la construction de la structure, qui devait supporter des rafales de vents allant jusqu’à 200 km/h, furent réalisés par la Marine chilienne. La construction dura plus d’un mois, entre octobre et novembre 1992. Sur le chemin qui mène au monument deux plaques de marbre soutenues par des structures en béton furent construites. L’une d’elle précise la nature du monument et l’autre présente le magnifique poème de l’écrivain de Valparaíso, Sara Vial :

Cap Horn
Statue du Cap Horn


Poème de Sara Vial poétesse chilienne de Valparaíso

Sara Vial, poétesse chilienne, a imaginée un poème pour immortaliser le souvenir des marins
ayant laissé leur vie au large du Cap Horn. Selon le poème, chaque marin mort
renaîtrait sous la forme d’un albatros dans le but de protéger et guider l’ensemble
des marins en vie naviguant dans les eaux déchaînées et froides de l’Antarctique.

  

« Je suis l’albatros qui t’attend
Au bout du monde.
Je suis l’âme en peine des marins morts
Qui ont doublé le Cap Horn
Depuis toutes les mers du globe.
Mais tous n’ont pas péri
Dans les vagues déchaînées,
Aujourd’hui, ils volent sur mes ailes,
Pour l’éternité,
Dans une dernière étreinte
Des vents antarctiques. »

Cap Horn
Le Cap Horn vu du Sud


retour vers la page "Acceuil"




5988 iéme visite - depuis le 1 Avril 2016
Il y a 1 visiteur connecté au site.
html5 css3